Espace professionnels
48e ÉDITION
27 JANVIER > 27 JUIN : RIGHTS MARKET - ON LINE24 JUIN > 27 JUIN : FESTIVAL D’ANGOULEME
 
FIBD
 
Espace professionnels
48e ÉDITION
27 JANVIER > 27 JUIN : RIGHTS MARKET - ON LINE24 JUIN > 27 JUIN : FESTIVAL D’ANGOULEME
Accueil > Marché des droits et des licences en ligne > UN MARCHÉ INTERNATIONAL DES DROITS DÉMATÉRIALISÉ
marche-des-droits-fibd

UN MARCHÉ INTERNATIONAL DES DROITS DÉMATÉRIALISÉ

En ces temps contraignants, le MID ne pourra avoir lieu sous sa forme habituelle en 2021. Il tient néanmoins à jouer son rôle, et à apporter son soutien international à la profession en mettant à disposition sa plateforme en ligne de networking.
logo-rights-market-2021_w

Disponible en anglais, ce web service BtoB sera accessible gratuitement et sur inscription à tous les acquéreurs et vendeurs de droits. Il offre une mise en ligne simple des catalogues, et une consultation guidée pour les acheteurs. Des modules vidéo viendront parfaire le dispositif. Les professionnels peuvent par ailleurs être mis en relation grâce à une messagerie confidentielle, y compris en dehors du Festival, la plateforme web restant ouverte entre les deux temps du diptyque.

DATE DES INSCRIPTIONS ET DÉTAILS À VENIR...


3 premiers contenus en exclusivité :

• Bilan annuel du marché de la BD en visioconférence (en partenariat avec GfK)

GfK_logo_flat_claimright_RVB_72

• Webinaire sur les marchés BD français et internationaux (en partenariat avec le BIEF)

logo_bief

• La BD européenne vous donne RDV : tables rondes, entretiens et films courts seront au programme (en partenariat avec Europe Comics)

EUC-Logo+Tagline-Stacked-white-blue-72


Téléchargez le DOSSIER PRESSE 2021

Le Marché international des droits

Si la bande dessinée est transgénérationnelle, elle est aussi devenue un médium transnational et transmédia. Le Marché international des droits (MID) est un carrefour unique, où se rencontrent les éditeurs du 9e art du monde entier.

La France, 3e marché mondial de bande dessinée, occupe une place singulière dans le paysage international du 9e art. Si elle a très tôt importé des créations étrangères, elle a également su s'exporter en retour. Avec 3623 titres cédés à des éditeurs étrangers en 2019, le secteur de la bande dessinée représente 26,8% du total des cessions en France, ce qui en fait la deuxième catégorie éditoriale la plus traduite à l'étranger*.

À l'inverse, 2668 BD publiées en France en 2019, soit plus de 20% de la production, sont des œuvres étrangères traduites, majoritairement du japonais et de l'anglais**.

Si les cessions de droits étrangers ont contribué à l'effritement des frontières territoriales et culturelles du médium, les cessions de droits audiovisuels ont de leur côté fait voler en éclats les barrières des médias. Une cinquantaine d'adaptations de BD françaises ont ainsi été portées à l'écran entre 2016 et 2019***. De nombreuses autres sont actuellement en cours de développement.

Par ailleurs, parallèlement au développement des échanges commerciaux internationaux et transmédia, nombre de nos autrices et auteurs ont très tôt porté leur imagination au croisement des genres, et même au-delà. Ils ont créé des œuvres hybrides faites de métissages formels, abolissant par la même occasion toutes formes de frontières narratives et visuelles.

À l'image de cette offre éditoriale riche et diversifiée, le lectorat français n'a quant à lui de cesse de s'élargir. La France compte 7,9 millions d'acheteurs de BD, soit environ 14% de la population****. Ces lecteurs, férus de 9e art ou bouquineurs occasionnels, dévorent chaque année un peu plus de nouveaux livres, à la confluence des genres et des âges.

Venant confirmer cette passion des Français pour la bande dessinée, Angoulême a intégré, en 2019, le réseau « Villes créatives » de l'Unesco, dans la catégorie « littérature », au titre de son rôle pionnier dans le domaine du 9e art. Elle a, par la même occasion, confirmé son statut de capitale mondiale de la BD. Un symbole international, qui est venu consacrer plus de quarante ans d'engagement de la municipalité, du FIBD, et plus globalement de la France, en faveur de la bande dessinée.

Chaque hiver, grâce à ses partenaires, ses exposants, et sa délégation d'invités réunissant producteurs et éditeurs étrangers, le MID se veut le reflet de cette particularité française, ainsi que du potentiel de développement du 9e art dans un nombre croissant de pays. Hub international de la bande dessinée, le FIBD et son Marché des droits, qui réunit chaque année plus de 35 nationalités, se doivent d'être la caisse de résonance de la création de tous pays, de toutes époques, de tous genres, et pour tous les lecteurs.

* Les Chiffres de l'édition – Rapport statistique du SNE 2019-2020
** L'Édition en perspective – Rapport d'activité du SNE 2019-2020
*** SCELF 2019
**** Deuxième édition de l'étude La Bande dessinée, variété et richesse – Groupe BD du SNE 2019

logos_mid_2021
NOUS écrire